Emmanuelle_Eymard_qui_suis-je_Profil_Linkedin

Mes interventions à la CCI 74

CCI_haute-savoie_replay_emmanuelle_eymard

👉 Passer au digital pour sauver mon business oui mais par où je commence ?

👉 Les cookies : comment être en règle sans faire fuir vos visiteurs ?

Référencement France Num

Emmanuelle_Eymard_Activateur-France-Num

Mes certifications

Les certifications permettent de rester au contact des outils (ici elles font référence à l’emailing et le référencement sur les moteurs de recherche Search Google Ads)

Logo_SENDINBLUE_ACADEMY
Logo_de_certification_Google_reseaux_recherche

Référent digital, conseillère numérique, Chief Digital Officer (CDO)

Sous ces différentes appellations qui ne sont pas toujours porteuses de sens pour tout un chacun, se retrouve un rôle fondamental de l’entreprise aujourd’hui. Qu’il soit d’un autre temps (conseiller numérique), réservé aux entreprises du CAC40, le CDO, le rôle du référent digital consiste en la valorisation de chacun des aspects de l’entreprise sous le prisme du digital. C’est un rôle transverse donc, un poste d’interface entre les différents services de l’entreprise, qui va permettre d’arbitrer sur les nouvelles fonctionnalités, les nouveaux programmes en décidant des priorités de développement via le digital, avec toujours en vue l’optimisation du business et du commercial.

Une fonction inexistante dans les petites structures

Aujourd’hui, ce rôle de référent digital n’existe pas à proprement parler dans une structure de taille réduite. Pourquoi ?

  1. Parce que la priorité est au business et que celui-ci n’est pas encore toujours pensé à avec le digital au coeur, même si c’est en cours d’évolution.
  2. De fait, les entrepreneurs ou les chefs d’entreprise ne sont pas formés au digital, donc manquent de compétences pour envisager cette transversalité
  3. Car le coût associé à du conseil dans une petite structure est souvent mis de côté au profit d’actions immédiatement évaluées et quantifiables

Quelle différence entre le référent digital et l’agence ?

A la différence du référent digital, l’agence digitale est de fait, ou doit être spécialisée :
👉  dans la communication (interne, externe, donc la conception, le contenu, le SEO et les réseaux sociaux),
👉  la publicité (achat média, présence négociée et payante sur des media comme Google pour le référencement payant, Facebook/Instagram, Tiktok, les sites média verticaux, le native advertising – Outbrain, Youtube pour la vidéo…).
👉  la création de site
👉  la maintenance de site (à vocation d’emblée plus technique)

Elle peut s’être développée sur la mise en place d’outils de CRM et de développement commercial (comme Hubspot, Salesforce, Webmecanik), d’ATS et de recrutement (comme BeetweenFlatchr, welcome to the jungle…)

 

Ce que je vous propose en tant que référent digital

C’est de travailler avec une palette de compétences plus large que celle que vous aviez envisagée jusqu’ici. Je peux travailler avec votre agence actuelle ou en sélectionner de nouvelles pour d’autres compétences. Ou si le coût des agences est supérieur à votre budget, je vous propose de sélectionner et travailler directement avec des free-lances qui auront les compétences requises et éprouvées pour mener à bien les missions déterminées ensemble.

Grâce à un cahier des charges rédigé par mes soins et le suivi des partenaires choisis, vous avancez plus sereinement et plus efficacement.

Ma bio en quelques mots

Experte du digital depuis 25 ans, à Londres puis sur Paris et en Rhône Alpes, co-associée d’une agence de 22 personnes, j’apporte aujourd’hui mon expérience à la fois sur mon domaine de prédilection – le digital et auprès d’une population mal aimée et solitaire – les dirigeants dont j’ai maintes fois vécu les interrogations et challenges. Formée à Sciences Po, ayant travaillé en grands comptes comme en agences, je suis curieuse de tous les domaines d’activité avec une grande capacité d’adaptation. Je travaille en français comme en anglais.